Claude Robin : « Je suis toujours très attaché au Racing Besançon »

Claude Robin a été formé au Racing Besançon où il a joué de 1979 à 1983 avant de partir à Lille. Depuis le 8 décembre 2015, il est entraîneur de l’équipe de Troyes, prenant la succession de Jean-Marc Furlan. Il nous parle un peu d’Angers, de Troyes mais surtout du Racing.
 
Troyes a rencontré Angers cette saison. Comment avez-vous trouvé cette équipe ? Avez-vous eu l’occasion d’échanger avec Jean-Marc Furlan de ce match ?
 
Je n’étais pas entraîneur à cette époque donc je ne peux pas trop en parler et je n’ai pas eu l’occasion d’échanger avec Jean-Marc Furlan sur ce match. De ce que j’ai vu, c’est une équipe très efficace qui pratique un football direct.
 
Vous venez d’être nommé à la tête de Troyes. Avez-vous reçu beaucoup de messages de soutien ?
 
Oui énormément et surtout des gens de Besançon. C’est mon club formateur. J’ai reçu aussi des messages de félicitation et d’encouragement. Les encouragements sont très importants surtout dans cette période difficile que traverse le club de Troyes.
 
Le Racing revient sur le devant de la scène avec ce 32ème de finale de Coupe de France face à Angers. Il y a une certaine effervescence. En tant qu’ancien joueur du Racing, qu’est-ce que cela représente pour vous ?
 
Je suis toujours très attaché au Racing Besançon. On n’oublie jamais ses premiers clubs. C’est là qu’on fait ses premières armes dans le football. Ça ne peut que faire très plaisir de revoir le Racing Besançon en 32ème de finale de Coupe de France.
 
Auriez-vous un message à adresser aux supporters du Racing ?
 
Je leur dirai de venir nombreux au stade pour supporter leur équipe. C’est un club qui le mérite. Il est important qu’ils jouent leur rôle de 12ème homme et qu’ils portent leur équipe. Les joueurs auront besoin d’eux pour ce match de Coupe mais aussi pour la suite du championnat.
 
Un pronostic pour le match ?
 
 Je souhaite que la surprise soit plutôt du côté de Besançon que de Dunkerque.
 
Merci à Claude Robin pour sa gentillesse et sa disponibilité. Nous lui souhaitons à nouveau bonne chance et bon courage à Troyes.
Publiée le 30/12/2015
Retour