[Interview] Cinq questions à Mehdi Boudiba, nouvelle recrue du Racing

La nouvelle recrue du Racing Mehdi Boudiba a livré ses premières impressions pour le site officiel du Racing et a répondu à nos questions. Interview. 

Peux-tu revenir sur ton parcours footballistique ?

J’ai été formé à Annecy depuis débutant jusqu’à U17. Après je suis partie en centre de formation à Sedan. A partir de là, j’ai fait plusieurs réserves avec Evian puis Bourg-en-Bresse. Après j’ai attaqué des équipes plus seniors parce qu’être en réserve, c’est plus compliqué. Le problème avec les réserves, c’est qu’on a toujours la passerelle avec l’équipe première qui peut nous faire un grand bond directement en avant vers les divisions professionnelles mais c’est beaucoup plus compliqué de s’imposer. Quand on est dans un club avec une équipe première et un projet déjà formé, ça permet d’évoluer plus rapidement. J’ai fait Dunkerque et ensuite Annecy. Maintenant j’arrive au Racing Besançon.

Quels souvenirs, gardes-tu de ton passage à Sedan, un club historique français qui a quitté l'élite ?

Sedan, c’était un super club. J’ai passé de belles années. Avoir été en finale de Gambardella, c’est un un des meilleurs souvenirs de ma carrière parce qu’on fait a fait une saison complète avec les U19 que ce soit en championnat ou en coupe. Ça reste vraiment un très bon souvenir malgré la défaite. Jouer au Stade de France, cela n’arrive pas tous les jours. On est resté tous en contact et on ne s’est pas perdu de vue. Certains ont réussi à passer professionnel. J’étais un peu triste que cela se termine mal (ndlr : liquidation judiciaire en 2013). J’espère qu’ils vont remonter rapidement dans l’élite parce que c’est un club qui mérite.

Comment se passe ton intégration au club ? Tu le connaissais déjà un peu ?

Mon arrivée au Racing Besançon s’est faite très vite en deux jours. J’étais trop petit pour me rappeler le passage du club dans l’élite. Mes frères m’en ont parlé. D’autres joueurs d’Annecy connaissaient le club. Je me suis également renseigné sur le club. J’ai déjà pu faire un premier entraînement avec le groupe. J’ai été très bien accueilli par les joueurs. Tout s'est bien passé. En termes de climat, je ne vais pas être dépaysé non plus. Avec la neige, ce n'est pas toujours simple de s'entraîner à Annecy. 

Quels vont être tes objectifs pour cette deuxième partie de saison ?

Je suis là pour retrouver du temps de jeu, continuer ma progression et aider l'équipe. J’ai pu échanger avec l’entraîneur sur son système de jeu. C'est agréable d'évoluer dans un schéma offensif. En tant qu’attaquant, ce que j’aime le plus évidemment c’est marquer des buts. J’aime bien aller dans la profondeur. Parfois, mes co-équipiers me reprochent d’être trop altruiste. Je dois plus tenter de tirer au but.

Tu es pressé d'évoluer au stade Léo Lagrange ?
 
Je n’ai pas encore pu réellement rencontrer les supporters. J’ai vu qu’il y avait des personnes qui assistaient à l’entraînement mais je n’ai pas pu échanger avec eux. J’ai hâte de pouvoir les rencontrer au stade Léo Lagrange, j’espère dès samedi. A Annecy, il avait également de l’ambiance et du monde au stade mais avec la piste d’athlétisme, le terrain est loin des tribunes et du coup on ne les entend pas trop. C’est dommage. Là, ça va être différent et beaucoup mieux.

Merci à Mehdi pour sa disponibilité ! 

Publiée le 10/01/2019
Retour