[Interview] Grégory Thil:"Le maître-mot pour durer dans le foot c'est la passion"

La nouvelle recrue du Racing Besançon, Grégory Thil, confie ses premières impressions et son ambition pour la saison à venir pour le site officiel. 

Est-ce que tu avais déjà entendu parler du club ? Tu as des souvenirs ?

Si je connaissais un peu. J’avais suivi leur dernière saison en L2 en 2003/2004. C’était au tout début de ma carrière. Il y avait eu notamment des parcours en Coupe de France. En plus j’étais sur Dijon à un moment donc j’étais assez proche. En 2005, je les avais vu en CFA du côté de Compiègne. C’est un club historique avec un beau stade qui accueille des événements comme l’Equipe de France Espoirs. Je pense qu’il y a beaucoup d’amateurs de foot qui connaissent le Racing Besançon.

Qu’est-ce qui t’a poussé à venir signer au Racing Besançon ?

Ma venue s’est faite très rapidement. Le coach m’a contacté. On s’est vu et on a tout de suite bien accroché. Son discours m’a plu et puis le challenge était intéressant. A mon âge, j’ai besoin d’un challenge motivant. Même s’il va falloir preuve de beaucoup d’humilité après la saison passée, je pense qu’il y a des possibilités pour améliorer. Une bonne structuration a été effectuée. Je suis vraiment emballé. J’ai 39 ans mais je suis encore passionné de foot. J’ai envie de jouer. J’espère prendre beaucoup de plaisir.

Comment fait-on pour durer aussi longtemps dans le foot ?

Le maître-mot c’est la passion. Quand vous êtes passionné, vous vous donnez toujours peu importe les moyens. Le plaisir de jouer, c’est comme un enfant. J’ai encore une âme d’enfant même si je suis papa maintenant. J’adore jouer au foot depuis que je suis tout petit. Je suivais mon père sur les terrains quand j’avais quatre-cinq ans. Cela ne m’a jamais quitté.

Comment on passe du foot pro au foot amateur ?

J’ai joué dans le milieu pro pendant quinze ans. J’ai signé mon premier contrat pro à 21 ans. L’an dernier à Jura Sud, c’était déjà un peu même le cas de figure. J’avais déjà fait ce pas et j’ai pris beaucoup de plaisir à évoluer dans ce club. On avait un bon groupe de joueurs. C’était agréable. On a joué la montée pratiquement jusqu’à la fin de saison. Avant, j’étais à Boulogne, un club qui était plus structuré que Jura Sud. Quand j’étais jeune à 18 ans, je jouais déjà au niveau régional. Quand on est passionné de football, c’est surtout les projets qui sont intéressants, les rencontres avec les hommes. J’ai eu un bon feeling ici comme à Jura Sud. Je suis vraiment impatient de débuter la saison et de faire durer le plaisir.

Cela va faire quoi d’être « l’ancien » du vestiaire ?

En général, cela se passe bien. Forcément, il y a une valeur d’exemple qui est importante. Cela passe avant tout par les performances sur le terrain tout en présent pour accompagner les joueurs qui en ont besoin. Cela se fait naturellement.

Tu vas pouvoir amener ton expérience ?

C’est le but aussi. Je pense que c’est ce profil-là qui a plu au club et au coach. C’est logique. J’ai beaucoup plus d’expérience que certains joueurs du groupe. L’expérience, c’est juste des situations. De par ma carrière, j’en ai vécu beaucoup. Je vais pouvoir partager certaines choses.

Ta passion du foot, c’est aussi cet instinct de buteur, de marquer des buts ?

J’aime marquer des buts mais j’aime aussi faire des passes. Ce qui est important, c’est de s’épanouir et d’être performant collectivement. Ce n’est pas que la statistique. C’est important d’être décisif dans un match de foot mais ce qui est plus important, c’est d’avoir de l’influence dans le jeu, de s’épanouir avec ses partenaires, de développer un football de qualité, de prendre du plaisir en étant conquérant. De toute façon, il faut beaucoup d’humilité pour être performant mais ça n’empêche pas d’être ambitieux sur le terrain. J’ai encore beaucoup de fraîcheur et je suis vraiment content de débuter cette nouvelle aventure.

Tu vas prendre du plaisir aussi de jouer devant une tribune bien garnie ?

Exactement. C’est un côté qui m’a beaucoup décidé pour venir ici car il y a de vraies structures qui n’ont rien à voir avec un club de N3. C’est un stade de L2. Il y a des supporters ici. Le stade ne demande qu’à s’enflammer avec un vrai potentiel public. Je vais être très content. En plus, ils refont la pelouse. C’est top. Cela va être un gros plus.

Quel va être ton objectif pour cette saison ?

Prendre du plaisir dans la compétition car je suis un compétiteur. C’est essayer d’être performant, d’avoir des résultats positifs. Le Racing se doit de jouer le haut de tableau en N3. Les paroles, c’est bien beau mais c’est toujours le terrain qui compte. Il va falloir beaucoup travailler et faire une bonne préparation puis aborder les matchs avec beaucoup d’humilité. Un mot que je répète souvent mais qui est très important dans le foot. Il ne faut pas le galvauder.

Merci à Grégory Thil pour sa disponibilité ! 

Publiée le 14/06/2019
Retour