[Interview] Jean-Marc Trinita:"Je vais pouvoir travailler ma philosophie de jeu en profondeur"

Après avoir été confirmé au poste d'entraîneur, Jean-Marc Trinita aborde sa vision pour la saison prochaine et sa philosophie de jeu dans une interview pour le site officiel. 

Le Racing est un club qui te tient à cœur avec une histoire riche. Ta mission d’entraîneur sera d’autant plus importante pour toi avec une responsabilité importante ?

Oui c’est clair que c’est un club qui a eu un passé glorieux et qui a été le référent de la région derrière Sochaux durant des années. Aujourd’hui il a un petit peu perdu de sa superbe mais les dirigeants travaillent pour le ramener à un plus haut niveau. Moi je rentre dans le projet là. C’est vrai que sans mettre de pression parce qu’il n’y a pas lieu d’en avoir. C’est un challenge motivant et excitant. J’espère que tous joueurs, qui resteront, après cette saison difficile auront à cœur de ramener le club à des niveaux plus respectables. Maintenant on l’oublie mais elle peut nous servir. Elle va même nous servir en début de saison. On va cibler des joueurs attachés au club pour certains et puis pour d’autres des joueurs qui vont nous apporter une plus-value pour faire le saut.

Justement, une équipe qui joue le maintien peut avoir différentes réactions la saison d’après. Comment est-ce que tu vois ?

C’est vrai que quand on est dans la difficulté, on tisse des liens forts de solidarité, d’abnégation. Le couperet est passé tout près. Moi comme les joueurs on a cœur de ne pas revivre ça. Vivre des moments difficiles peut souder un groupe.
Tu vas pouvoir travailler plus sereinement sur la durée et une saison entière. Est-ce que ce sera plus facile pour toi ?
C’est toujours mieux. Le rôle de « pompier de service », même si je l’ai rempli, n’est pas vraiment ma caractéristique. Toutes les équipes, que j’ai prises auparavant, il y a un jeu à installer donc il faut un petit peu de temps et une préparation d’un mois pour peaufiner les automatismes. Là c’était plutôt une mission de sauvetage périlleuse. On est allé à l’essentiel. Cette saison, je vais pouvoir travailler ma philosophie de jeu en profondeur.

Quelle sera ta philosophie de jeu ? Tu as déjà une idée ?

Pendant huit ans dans ma carrière, j’ai eu Christian Gourcuff qui est un adepte du beau jeu. A ce titre, toutes mes équipes essayent de bien jouer au ballon avec un jeu plaisant. L’état d’esprit sera collectif. On a pu voir que certains moments pendant les matchs, on a manqué de cet état d’esprit la saison dernière. Je veux un jeu huilé où on cherche l’épanouissement de chaque joueur. Le principe de jeu, je garde ça pour mes joueurs.

Le beau jeu donne d’autant plus envie au public de venir au stade…

Ce n’est pas négligeable de dire ça parce que c’est vrai que le foot est un spectacle. Il y a deux solutions. On peut aller au plus cours : avoir un des résultats en proposant un jeu pauvre et dépourvu de risques où on s’ennuie un peu. On peut essayer de faire des résultats avec un jeu plaisant pour les spectateurs. C’est un peu plus difficile. On va travailler pour ça et je ne démords pas de mes idées.

Le soutien des supporters sera encore important cette saison. Ils ont été derrière l’équipe jusqu’au bout la saison dernière. Est-ce que ça compte ?

Bien sûr que c’est important. Ils nous ont toujours soutenus même dans les moments difficiles et souvent très loin comme à Auxerre. On les a déçus tout au long de la saison dernière. Ça aussi c’est une motivation pour tout le groupe. Les joueurs doivent avoir envie de leur redonner du plaisir et du sourire et ce dès la préparation.

Merci à Jean-Marc Trinita pour sa disponibilité ! 

Publiée le 13/06/2019
Retour