Le Racing et Gueugnon dos à dos

Après le report du samedi et la panne du minibus, la rencontre entre le Racing et Gueugnon a finalement eu lieu le dimanche à 15 h. Léo Lagrange a d’abord rendu hommage à la mémoire de Joseph Tellechea, ancien joueur du Racing décédé cette semaine, en respectant une minute de silence. Après avoir ouvert le score tôt dans le match, le Racing a subi la domination de Gueugnon malgré des opportunités offensives et a vu les Bourguignons revenir au score à cinq minutes du terme de  la rencontre.
 
Le Racing prend les devants
Dès les premières minutes, les joueurs bisontins vont de l’avant. Steve Grand part seul sur le côté mais est signalé hors-jeu (12’). Deux minutes plus tard, sur un très bon travail de Grand et Girod, Sy bousculé par les défenseurs de Gueugnon parvient à pousser le ballon au fond des filets. Si le but n’avait pas été marqué, l’arbitre aurait sans aucun doute sifflé pénalty. Gueugnon prend alors le jeu à son compte et tire une première fois sur la barre (20’) puis le ballon passe devant la ligne de but sans qu’aucun joueur bourguignon n’arrive à le toucher (29’). Grand et Schulzendorf marquent deux fois mais sont signalés à chaque fois hors-jeu (26’ et 35’). À la mi-temps, le Racing mène 1-0 mais Gueugnon a eu deux très grosses occasions.
 
Gueugnon arrache le nul
En début de deuxième mi-temps, le Racing se procure trois occasions. Schulzendorf fait une belle passe pour Girod qui, seul devant le but entre deux défenseurs, ne peut reprendre le ballon (47’). À la 50ème, Sy fait une belle ouverture pour Girod mais le gardien Trivino s’interpose et la balle touche la barre transversale. Le trio Girod, Sy et Schulzendorf met la défense bourguignonne en difficulté qui réussit à se dégager. Mais Gueugnon continue de se montrer dangereux et de se procurer des occasions. À la 84’, sur un centre, Coumaré égalise d’une belle tête pour Gueugnon. À la 90ème, les Forgerons manquent même de doubler la mise mais personne ne peut reprendre le ballon de la tête.
 
Au final, le nul est plutôt logique entre les deux équipes. La fatigue et les nombreux aléas de la rencontre, reporté puis joué ou pas, ont sans doute pesé. Les deux équipes ont eu les opportunités pour l’emporter mais au final aucune n’aura réussi à se démarquer malgré les occasions. Le Racing Besançon passera donc la trêve hivernale à la 3ème place à égalité avec Saint-Priest et Andrézieux. Les esprits sont maintenant tournés vers le match de Coupe de France le 2 janvier prochain !
 
Composition:
Caleiras, N. Hakkar (pour A. Hakkar, 72'), El Achak, Pillot (cap), Maire, Diot, Schulzendorf (pour Pichot, 63'), Mebrak, Sy, Girod et Grand (pour Ben Yahia, 86')
 
Publiée le 21/12/2015
Retour