Un record pour le Racing qui atteint la barre des 100 licenciées féminines

Un record pour le Racing qui atteint la barre des 100 licenciées féminines. Explications avec Christophe Fessy, responsable de la section féminine. 

Un encadrement de qualité en développement

La section féminine du Racing Besançon compte désormais 100 licenciées féminines, un record pour le club. En plus d'avoir fidélisé les joueuses de l'année dernière en ne perdant aucune licence par rapport à l'année dernière, elle a connu une belle progression notamment dans la catégorie U13F avec l'arrivée de dix nouvelles joueuses. "On a développé la formation des éducateurs et des éducatrices qui sont plus compétents. Ça se ressent au niveau des matchs et des séances.  Le club est devenu attrayant", explique Christophe Fessy sur l'essor pris par la section. L'arrivée de cette 100ème licenciée féminine valorise l'effort du club depuis cinq ans pour développer le foot féminin. "Il y a eu un peu un effet Mondial mais c’est surtout le travail du club. Il ne faut pas se cacher aussi qu’il y a des clubs qui disparaissent autour de nous en tant que section féminine donc on récupère des joueuses. C’est le cumul des trois", analyse-t-il. Cette réussite est le fruit d'une méthode efficace. 

Une formation qui porte ses fruits

"On a travaillé sur l’Ecole de Foot féminine comme on a travaillé sur les U18F et les féminines. On attache beaucoup d’importance à la convivialité, au plaisir que les filles prennent à l’entraînement et sur le terrain. On arrive à le faire maintenant avec des filles qui sont formés au club et qui s'investissent en devenant éducatrices", se félicite Christophe Fessy. Le club compte désormais 12 éducatrices et le nombre pourrait augmenter. De plus, le travail de formation commence à payer avec des joueuses formées qui intègrent les catégories U18 et seniors. "Il y a une très bonne relation entre les catégories vues que ce sont les seniors qui s’occupent des entraînements. Le lien est fait sur le terrain le mercredi et le samedi. Tout le monde se connaît et il y a une super ambiance", développe-t-il. Des axes de développement sont encore possibles.

Une progression à développer

Avec un encadrement suffisant, la section féminine peut encore accueillir des licenciées. "On manque de jeunes surtout dans la catégorie U8 et U11 et dans une moindre mesure en U13. On n’a pas encore inversé la pyramide par rapport à la catégorie seniors", estime le responsable de la section féminine. De plus, il n'est pas question pour l'instant de créer une équipe réserve tant que l'équipe première ne sera pas remontée en R1. La priorité est donnée aux U18. A la tête de la section féminine depuis cinq ans, Christophe Fessy ne boude pas son plaisir et compte poursuivre son investissement. "C’est un vrai plaisir même si c’est compliqué. Le petit bémol, ce sont les terrains car avec l’arrivée de nouvelles filles, cela pose des problèmes mais je suis sûr et certain que le club et la mairie trouveront une solution pour la deuxième partie de saison", conclut-il. 

En décembre 2018, l'Ecole de Foot féminine a reçu le label Argent mais avec les derniers développements de la section féminine, elle devrait obtenir le label Or. 

Publiée le 19/12/2019
Retour