#RetroRacing : Le Stade Vélodrome de Besançon (1939)

Le Racing Club Franc-Comtois est redevenu une place forte du football régional, mais peine à assoir sa suprématie dans l’ombre de Valentigney qui remporte en 1938 son 14ème titre.

Il faudra attendre la saison 1939-1940 pour voir les bisontins redevenir champion de Bourgogne-Franche-Comté en terminant la saison invaincue. Les racingmen remporteront un titre amplement mérité et cela à trois mois de l’inauguration d’une nouvelle structure.

Les 8 et 9 juillet 1939, le stade vélodrome municipal de Besançon sera inauguré par le ministre de l’éducation nationale à l’occasion de la fête de la fédération des sociétés de gymnastique de Franche-Comté et du Territoire de Belfort, qui amènera dans notre ville plus de 2.000 athlètes.

Installé sur son terrain à la Gibelotte le long de la route de Gray, la situation du RCFC est précaire. N’étant que locataire, l’utilisation du carré vert se fait dans un délai réduit. A la même époque, le problème se posa à nouveau à Besançon, de l’édification d’un stade, mais cette fois-ci d’un stade municipal, à l’instar de ce qui se passait dans les grandes villes de France.
Des pourparlers, entamés entre les dirigeants du RCFC et les propriétaires de terrains, aboutiront et laisseront place à la construction d’un stade vélodrome à la Gibelotte, sur les terrains occupés par le Racing Club Franc-Comtois. Des crédits furent votés, une subvention de l’Etat acquise, et on passa à la réalisation du projet.
Besançon capitale de la Franche-Comté, allait enfin pouvoir avoir le stade digne de son importance qu’elle attendait depuis près de 20 ans.

L’architecture de ce stade imaginé par Mr.Bouhana, entièrement entouré de gradins, couvre un espace de deux hectares environ avec une pelouse homologuée pour accueillir des rencontres internationales de football et de rugby. Elle est entourée par une piste de course à pied de 400 mètres réalisés en cendrée.
Au pied de la tribune d’honneur est aménagé un sautoir permettant les sauts en hauteur, longueur et à la perche. Des plates-formes pour les différents lancers (poids, disque, marteau) et une piste pour le javelot ont été aménagés dans les virages.  

De chaque côté de la pelouse et en vis-à-vis, se dresseront deux tribunes : une tribune honneur de 1800 places, l’autre de 2000 places. Au total, les tribunes et les gradins pourront contenir de 15.000 à 18.000 spectateurs.

Besançon va donc posséder, demain l’un des stades les plus complets et les plus beaux de France. L’objectif principal suite à la création de cet édifice est clair : appeler la jeunesse à la pratique des sports.