#RetroRacing : Reconstruction post-guerre pour les bisontins

11 novembre 1918 : l’Armistice était signé. La guerre était finie. Beaucoup de clubs, quelles que soient les disciplines, ont perdu des sociétaires. Il faut repartir avec les jeunes, et ceux qui sont revenus. Le 21 décembre 1918, fut créé le livre d’or du Racing Club Franc Comtois à la mémoire des racingmen tombés au champ d’honneur. On y retrouvera une longue liste de soldats en tout genre ayant défendu les couleurs bisontines.

En ce qui concerne la football association, le RCFC entamera sa reconstruction. Faute d’adversaire, le Racing sera sacrée une nouvelle fois champion de Bourgogne Franche-Comté mais animera sa saison par une série de matchs amicaux. Le parcours en coupe nationale, lui, s’arrêtera dès les quart de finale après un déplacement pour affronter l’A.S. Auxerre.

La saison 1919/1920 sera l’occasion pour les racingmen de participer à une nouvelle compétition pour eux : le championnat des Monts Jura. Opposé à l’U.S. Pontarlier en phase préliminaire, les rouges se qualifieront grâce à un forfait d’une équipe ou une automobile contenant trois joueurs était restée en panne lors du déplacement à Besançon.
En phase finale, le RCFC est opposé à l’AS Valentigney et l’US Belfort, grand favori. Impuissant et avec une équipe complètement remaniée, les bisontins termineront bons derniers de cette poule finale avec 4 défaites en autant de matchs.

Une reconstruction des championnats est effectuée à l’aube de la saison suivante au sein des régions suivantes : 1 – Doubs, 2 – Haute-Saône, 3 – Jura, 4 – Territoire de Belfort. Le championnat de Franche-Comté comporte deux poules, le district Nord avec, l’A.S. Valentigney, l’A.S. Montbéliard, l’U.S. Belfort et la C.A. Sochaux, et le district Sud avec, le RCFC Besançon, l’U.S. Pontarlier, la Bousbotte Association et le C.S. Lons le Saunier. Le titre du groupe sud ne devrait pas échapper à Besançon, Bousbotte ou RCFC ?

Après une défaite surprise en ouverture sur la pelouse de Pontarlier et seulement les 2 points du match nul pris en 2 matchs face à Bousbotte dans le derby de Besançon, le RCFC terminera cette compétition sur la seconde marche du podium.

Le 19 septembre 1921 sera une date historique dans les annales du Racing, puisqu’il jouera son premier match de coupe de France le long du Doubs face à son voisin, la Bousbotte Association. Défaits au premier tour, les racingmen iront jusqu’au second tour la saison suivante après avoir éliminé Auxerre de la compétition. La réception de Sélestat, champion d’Alsace à de multiples reprises, est l’occasion pour les bisontins de se mesurer à une grande équipe avec qui le jeu fut égal de part et d’autre. Malgré le bon jeu du RCFC, celui-ci sera battu 4 à 1.

Le Racing Club Franc-Comtois de Besançon est en pleine reconstruction suite à cette guerre mondiale qui a fortement impacté la mise en place de compétition pour le club. Une nouvelle vague de joueurs est alors arrivée dans les rangs bisontins, leur permettant de répondre à une concurrence toujours plus élevée face à des adversaires locaux qui se développent eux aussi à vitesse grand V !