#RetroRacing : Rivalité & Derby naissants

Nouvelle saison au sein du district Doubs/Jura de ce championnat Bourgogne Franche-Comté pour les racingmen. Opposé aux 4 mêmes clubs que l’an passé pour une qualification en phase finale de ce championnat, les bisontins cherchent à prendre le dessus sur leur rivaux : La Bousbotte.

Victorieux de Dole par deux fois sur des scores fleuves de 10 et 4 à 0, les bisontins repartiront avec le match nul de Morteau avant de gagner 2-0 à la maison au retour. Les deux derby de cette saison face à la Bousbotte seront chaud à Besançon : suite à un match nul à l’allé devant 500 spectateurs, les rouges arracheront la victoire aux Prés de Vaux.

Le RCFC, vainqueur de la Bousbotte 3-2 (13/01/1924)
Président Pidencet, Roland, C. et V. Corneloup, Roussey, Faivre, Dufflot, Gentilhomme, Pourcheresse, Carry, Cornette, Dussert

Le RCFC terminera cette saison à la 2ème place et ne verra donc pas les phases finales du championnat. Derrière l’US Pontarlier, les bisontins perdront leur deux rencontres face à leur adversaire direct : une sur forfait, l’autre sur le petit score de 1-0 à Besançon.

La saison 1924-1925 sera une copie de la précédente avec une finale de championnat opposant le RCFC à Pontarlier. Rebelotte pour les rouges qui termineront une nouvelle fois à la place de dauphin de championnat. La 2ème place étant qualificative, les bisontins se présenteront sur la pelouse du V.S.Sens et s’inclineront dès la premier tour 4 buts à 1.

Le Racing aux Prés de Vaux

En Coupe de France, le Racing ne fera pas mieux que le 1er tour jusqu’à la saison 1926-1927 ou les bisontins élimineront Herimoncourt et Saint Fons avant d’être éliminé par la grande équipe du Lyon O.U. au 3ème tour.

Année particulière en 1926 puisque les deux premiers qui iront disputer la phase finale auront la possibilité de lutter pour accéder au championnat d’excellence créé à partir de la saison prochaine.


Des débuts très compliqués pour des racingmen qui s’inclineront face à Pontarlier et Morteau lors des deux premières journées, voyant leur rêve d’accession disparaitre. Après un mois d’octobre prolifique consacré à la Coupe de France, le RCFC accueille Dole dans un match à la tournure improbable : Menant 3-2 au score à quelques minutes de la fin du match, un dolois envoie la “boule” dans le Doubs ! Plus de ballon disponible, la nuit qui commence à tomber, l’arbitre décide alors d’arrêter le match sur une victoire 3-2 des visiteurs qui sera par la suite homologué par la ligue. Le match retour verra les dolois remporter le match 3-2 la semaine suivante.
Huit points de retard sur Pontarlier, second au classement, les rouges n’ont aucune autre ambition que de gagner pour espérer finir dans les deux premiers et disputer la poule finale. Une victoire 5-1 à Pontarlier relance les espoirs bisontins mais Morteau et Dole ont déjà fait le break et s’envole au classement.
Une décision de la ligue modifie le classement : Pontarlier perd deux matchs sur le tapis vert contre Dole et le RCFC et relance la course à la 3ème place qui reste symbolique. Les deux derby de la saison seront conclue par une victoire de chaque côté, ce qui offrira la 3ème place au Racing avant le dernier match face à Morteau pour l’honneur. Champion incontesté en remportant tous ses matchs, les rouges s’inclinent face à eux 1-0.


Un coup de théâtre surviendra alors. Le Racing, qui pensait avoir terminé ses matchs officiels, apprend que Morteau déclare forfait pour les championnats de ligue. Les bisontins sont repêchés et affronteront Grandvillars (Pays de Montbéliard) et Luxeuil (Haute-Saône) en phase finale.
Défaite face au grand favori Grandvillars lors du premier match pour des racingmen qui n’avait rien à perdre, et sur un terrain ou l’arbitre ne s’est pas présenté et a été remplacé par un officiel du Pays de Montbeliard.
Nouveau coup de théâtre, Luxeuil déclare forfait. Les rouges doivent donc battre l’E.S.G pour disputer un match d’appui. Victoire 3-0 grâce à Bessot (2 buts) et Nonnotte (1 but) !
Le match d’appui annulera tout motif d’espoir pour un RCFC battu 8-2 après un match dominé de la tête et des épaules par les favoris.
Cependant, un nouveau coup de tonnerre retenti alors : la ligue donne match à rejouer !
3 jours plus tard, les deux équipes se rencontrent alors une nouvelle fois après que Grandvillars est tenter de repousser le date de la rencontre car leur équipe comporte 4 militaires qui n’aurait pas pu être présent à temps pour disputer la rencontre. La ligue est claire : ils acceptent de jouer ou c’est forfait.
Le match se jouera finalement le 8 mai sur le terrain de Valentigney. L’E.S.G présente une équipe démantelée, les bisontins ouvrent le score mais seront égalisé sur penalty peu avant la fin de la première période. Face à un équipe fatiguée, le RCFC en profite et va prendre l’avantage qu’ils conserveront jusqu’à la fin de la rencontre pour obtenir son billet vers la division d’excellence !